Quelques erreurs que les correcteurs retrouvent sans cesse...

 

Il y a certaines erreurs qui reviennent constamment dans les productions des élèves. Ce n'est pourtant pas une fatalité ! (A répéter 5 fois!)

Je rappelle que la consultation des grammaires en tout genre (par exemple "Pratique de l'allemand de A à Z (Hatier)" ou des index grammaticaux à la fin de votre manuel n'est pas douloureuse et peut être pratiquée sans modération ;-))

 

 

Traduire pour / für et um...zu

La place du verbe conjugué

La place de l'adjectif épithète

Traduire "si" / "ob" et "wenn"

L'accord sujet / verbe

Das Leben / Die Liebe

to become, un faux ami...

Suite de plusieurs subordonnées

Adjectif de nationalité et noms d'habitants

Différence entre singulier et pluriel

Interférences avec "sie" et "die"

Pourquoi ces erreurs reviennent-elles sans cesse ? Très souvent, il y a des interférences entre les deux langues. Autrement dit, vous calquez la structure de l'allemand sur celle de votre langue maternelle, en l'occurence le français pour la plupart d'entre vous. Normal, vos automatismes de pensée passent par cette langue. Malheureusement, le calque direct marche rarement car la phrase française différe de la phrase allemande. Maîtriser une langue étrangère, c'est être capable de réfléchir dans un autre sytème. Imaginez que vous avancez sur la terre ferme. Vous êtes sûrs de vos appuis, vous pouvez marcher, courir, faire du cloche-pied... Le déplacement debout, c'est votre langue maternelle, avancer, cela correspond à (vouloir) dire une phrase. Considérons que vous vous retrouvez dans l'eau quand vous voulez transposer dans une langue étrangère. Et pourtant, il vous faut rejoindre l'autre rive. Impossible de marcher, sinon vous coulez, vous devez trouver un autre moyen : nager ou au moins flotter. Certains apprendront rapidement, les autres trouveront l'eau troip froide, d'autres auront besoin d'une bouée longtemps alors que d'autres n'auront jamais la patience nécessaire et feront demi-tour en direction de la rive...Vous devez apprivoiser ce nouveau milieu avec modestie et détermination et apprendre à changer vos réflexes ! Autrement dit, ça s'appelle réfléchir et là aussi, ça ne fait pas mal, n'ayez crainte...

Un exemple pour illustrer cet ordre différent entre les deux langues :

Gestern
bin
ich
ins
Kino
gegangen.
1
2
3
4
5
6
Hier,
je
suis
allé
au
cinéma.
1
3
2
6
4
5

:Ajoutons à cela qu'un verbe ne sera pas toujours traduit par un verbe mais parfois par un adverbe, un nom composé allemand sera souvent traduit par plusieurs termes... Vous l'aurez compris, ça n'a rien de très simple sinon les élèves intelligent(e)s que vous êtes ne feraient plus ces erreurs ;-))

Comment les éviter ? Gardez bien en tête que cette différence de structure nécessite (au moins dans un premier temps) une attention particulière. C'est difficile donc, cela mérite une attention particulière. (Répétez-le encore ;-)). Par exemple à la phase de relecture, fixez-vous comme objectif de corriger l'une ou l'autre de ces erreurs. Ne rêvez pas, vous ne corrigerez pas tout d'un coup, alors soyez humbles et patients !

NB : la langue, comme toute construction, nécessite l'emploi de termes techniques pour la décrire, d'où l'utilisation (restreinte au minimum) de termes grammaticaux (qu'il serait bon aussi parfois de rafraîchir).

 
 

 

Le top 11 en vrac

Traduire "pour" ou la confusion entre "für" et "um...zu" : cas typique ou un même mot français, ici "pour", a des emplois différents dans un environnement différent. Ex : Il travaille pour progresser. Il a un cadeau pour sa maman. Dans le premier cas, pour est suivi d'un verbe à l'infinitif, c'est l'expression du but. Dans le second, c'est un "pour" de destination (il y a d'autres cas : une durée de (pour 3 jours) et la somme de (pour 10€)). La plupart du temps, vous réagissez selon le principe für = pour. Oui, c'est vrai mais la réciproque ne l'est pas forcément car pour = für + Groupe nominal ou um (etwas) zu + INFINITIF.

Attardons-nous maintenant sur l'environnement de ces deux mots. Si "pour" est suivi d'un groupe nominal alors il faudra le traduire par "für" (préposition toujours suivi de l'accusatif), s'il est suivi d'un verbe à l'infinitif (et éventuellement d'un complément pour ce verbe), alors ce sera um etwas zu + INFINITIF. S'il n'y a pas de complément, on transforme le verbe en nom (il a donc une majuscule) et um zu devient "zum". Exemple : das ist zum Spielen (C'est pour jouer).

N.B.: en anglais, c'est similaire, für = for et um etwas zu tun = to do something.

Pour être complet, sachez aussi que la conjonction de subordination "pour que", se traduit par "damit".

Ex : il apprend pour que son professeur soit content. Er lernt, damit sein Lehrer sich freut.

La place du verbe conjugué. Voyons les cas les plus fréquents sans se soucier des exceptions ou de constructions atypiques. Là encore, il ne s'agit pas de tout corriger d'un coup. Il s'agit ici du verbe conjugué, c'est à dire ni du participe passé (ou participe I), ni du verbe à l'infinitif.

1) Verbe conjugué en première position : a) Dans l'interrogation globale : Tu habites chez tes parents? Est-ce que tu habites chez tes parents? Habites-tu chez tes parents? Wohnst du bei deinen Eltern? b) Dans les injonctions (phrases à l'impératif) : Ouvre la fenêtre! Mach das Fenster auf! c) Sachez juste qu'il existe aussi d'autres cas... Reportez-vous à votre grammaire préférée pour approfondir!

2) Verbe conjugué en deuxième position : l'affaire se corse. Attention, la première position, c'est généralement un groupe de plusieurs mots (groupe nominal, locution adverbiale, proposition subordonnée). Dans la phrase simple (qui n'a pas de subordonnée), le verbe conjugué est en deuxième position, quelque soit l'élément en première position. Exemples :

Gestern
hat
es geregnet. (Hier, il a plu)
1
2
Der fröhliche Schüler
versteht
alles (L'élève joyeux comprend tout)
1
2

Le verbe de la proposition principale est lui aussi en 2ème position. Exemples:

Er
sagt,
dass er müde ist. (Il dit qu'il est fatigué)
1
2
Wenn es regnet,
kommt
er nicht. (S'il pleut, il ne viendra pas)
1
2

3) Verbe conjugué en dernière position. Contrairement au français, le verbe conjugué est, en allemand, en dernière position dans toutes les subordonnées introduites par une conjonction de subordination. La règle est simple mais vous ne savez pas toujours reconnaître une conjonction de subordination, d'où les erreurs à répétition. Pour retrouver la liste des conjonctions, c'est ici.

Ex : Sie sagt, dass ihre Mutter heute arbeiten muss. (Elle dit que sa mère doit travailler aujourd'hui).

Pour réviser la place du verbe, il y a des exercices sur l'excellent site Deutsch aktiv lernen de Christophe Chamorand : http://pagesperso-orange.fr/cchamorand/.

La place de l'adjectif épithète. Rappel l'adjectif épithète, c'est un adjectif inclus dans un groupe nominal (ex: un grand canapé, une élève intelligente). La grammaire française est de ce côté-là, un vrai casse-tête pour les non-francophones car l'adjectif épithète se place selon les cas soit avant, soit après le nom qu'il qualifie. En allemand, c'est simple, l'adjectif épithète précède TOUJOURS le nom. Le groupe nominal en allemand est une grande parenthèse qui commence par l'article (parfois l'article Ø) et se termine presque toujours par le nom. Ex : ein großes Sofa, eine intelligente Schülerin.

Traduire "si" ou la confusion entre "ob" et "wenn". Pensez à allumer un petite ampoule de vigilance à chaque fois que vous devez traduire "si". "Si" = source d'erreur ! Rien de bien compliqué une fois de plus, surtout si vous lisez ce qui suit. Remarquez la différence de sens entre "Je me demande si vous avez compris" et "nous restons à la maison si le temps ne s'améliore pas". Dans le premier cas, le "si" introduit une interrogation indirecte (l'équivalent au style direct serait "Avez-vous bien compris?"). Ich frage mich, ob ihr verstanden habt. Dans le deuxième cas, il s'agit s'une condition. Wir bleiben zu Hause, wenn das Wetter sich nicht verbessert. Récapitulons : si de condition = wenn; si d'interrogation indirecte = ob. Compris?

Phrases mnémotechniques: Si vous avez de la WENN, vous ne ferez plus l'erreur (condition).

Je me demande, si cette règle est un OBstacle à votre comprenette (interrogation indirecte).

Et si vous hésitez, dites-vous bien que la plupart du temps, c'est un "si" de condition (donc "wenn", certains suivent?) dont vous avez besoin...Ce qui ne doit pas vous empêcher de réfléchir !

L'accord sujet/verbe. Ce genre d'erreur gêne énormément la compréhension (d'autant plus que le sujet en allemand n'a pas de place attitrée). Et comprendre ce que vous écrivez ou dites, c'est important! Si si... Un verbe conjugué, ça marche avec un sujet et les deux sont intimement liés, alors par pitié, ne cassez pas cette belle liaison d'amour. Non aux verbes esseulés sans sujet ! Oui à la relation sujet/verbe! Inattention ou lacunes en conjugaison, à vous de savoir où se situe la source de vos erreurs. Si besoin, vérifiez les conjugaisons dans votre grammaire préférée ou sur le site Deutsch aktiv lernen.

Joyeux mélange entre "das Leben" et "die Liebe". Vous connaissez la phrase "Ich liebe dich"."lieben", c'est aimer (d'amour), "die Liebe (n)", le nom dérivé du verbe, l'amour. "Das Leben (-)", directement issu du verbe "leben" (verbe), c'est la vie. Alors arrêtez un peu de les mélanger ! L'apprentissage du genre (masculin, neutre et féminin) et du pluriel fait aussi partie du jeu quand vous apprenez un nom.

to become et bekommen : une fois n'est pas coutume, c'est parfois l'anglais qui vous met sur la mauvaise voie. Le verbe bekommen (er bekommt, er hat bekommen, er bekam) signifie "recevoir". Alors quand vous voulez traduire "devenir", utilisez plutôt "werden" (er wird, er ist geworden, er wurde) et non pas un autre verbe ressemblant à l'anglais to become. To become et bekommen sont de faux amis !!!

Plusieurs conjonctions de subordination à suivre : Vous avez souvent tendance à placer deux conjonctions de subordination l'une après l'autre. C'est impossible en allemand.

Ex: Ich lese gern gleichzieitg mehrere Bücher, weil wenn... En français, ce n'est pas un style très recommandable ("j'aime lire simultanément plusieurs livres parce que quand..."), un poil lourdingue, mieux vaut éviter (juste en passant). Le mot à mot de cette vilaine structure est impossible en allemand. Où mettrait-on le verbe conjugué? D'accord, cette question ne vous préoccupe que très rarement mais vous vous y perdriez. Solution : finir la 1ère subordonnée et ensuite placer la 2ème. Après vous mettrez un point, il sera grand temps. Le problème aussi parfois, c'est que vous ne savez pas que vous utilisez une conjonction de subordination... Il est temps de jeter un oeil .

 

Les adjectifs de nationalité et les noms d'habitants: un Allemand, une voiture allemande, une montre suisse, la Suisse alémanique, un gentil Suisse. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la traduction de ces groupes pose problème car il faut distinguer l'adjectif de nationlité, du nom d'habitant et du pays.

adjectif de nationalité
nom d'habitant
pays
ein deutsches Auto
der Deutsche / die Deutsche (adjectif substantivé)
Deutschland
eine italienische Kirche
der Italiener / die Italienerin
Italien
eine schweizerische Firma
der Schweizer / die Schweizerin
die Schweiz (certains noms de pays ont un article* )
ein französischer Filmemacher
der Franzose / die Französin
Frankreich

* Quelques noms de pays avec article : die Schweiz, die Niederlanden, die USA, die Türkei, der Irak.

Différence entre singulier et pluriel : comme en français, la plupart des noms ont une "marque" pour différencier le pluriel du singulier. Avouons que les marques de pluriel en allemands ("er, er, en, "e, e ou s) sont plus nombreuses qu'en français (qui compte aussi bon nombre d'exceptions) mais ce n'est pas une raison pour faire un déni de pluriel comme c'est (trop) souvent le cas. Au niveau du lycée, on ne vous en voudra pas de vous tromper de marque de pluriel; en revanche ne pas savoir (ou ne pas mettre) de marque de pluriel fait partie des erreurs pénalisées. Comme le genre, le pluriel fait partie des éléments à retenir avec le nom. Certains substantifs ne changent pas entre le singulier et le pluriel, ils sont peu nombreux (les masculins en -er par exemple). Au féminin, comme l'article défini ne change pas entre le singulier et le pluriel, tous les noms féminins ont une forme différence du singulier au pluriel.

Quelques exemples : das Kind - die Kinder ; der Mann - die Männer; der Mensch - die Menschen; das Land - die Länder; die Frau - die Frauen; der Meister - die Meister...

Le problème du "sie" et "die" : "sie" et "die" peuvent être sources d'interférences ou ces erreurs peuvent rendre votre expression difficilement compréhensible. Ces deux termes peuvent en effet signifier plusieurs choses."Sie" peut être un pronom personnel à la 3ème personne singulier (féminin) mais aussi celui de la 3ème personne pluriel. Comment donc distinguer les 2? C'est la conjugaison dans ce cas qui fait la différence.

Ex : Die Frau ist nicht zu Hause. Sie ist zum Arzt gegangen. La dame n'est pas à la maison. Elle est allée chez le médecin.

Die Frau kümmert sich um ihre Kinder, sie sind sehr freundlich. La dame s'occupe de ses enfants, ils sont très gentils.

Et pour couronner le tout, "Sie" avec une majuscule est aussi le pronom pour la forme de politesse. Alors qu'en français la forme de politesse est identique à la 2ème personne du pluriel (vous), en allemand, c'est la 3ème personne du pluriel. Mais rassurez-vous la conjugaison n'en est queplus simple à la 3ème personne du singulier ! Chers élèves, ils ont compris !! ;-)

Le déterminant "die" peut tout comme "sie" servir au féminin singulier mais c'est aussi l'article défini pluriel.

Ex : die Frau (singulier) - die Frauen (pluriel) / der Mann - die Männer... Cf le point précédent, différence entre singulier et pluriel.

Là encore, cette erreur n'est pas bien grave mais ajoutée à une conjugaison erronée par exemple, on ne sait plus forcément de qui vous parlez, s'il s'agit d'un sujet singulier et pluriel.

 

Désolé, je n'ai pas encore traité les points suivants...

Jung / die Jungen / Die Jugendlichen

L'orthographe de certains mots

Les célèbres déclinaisons

 

retour au sommaire