Utiliser un dictionnaire bilingue  
Cet article vient compléter celui des aides méthodologiques

La première erreur consiste à croire que l'utilisation d'un dictionnaire bilingue (version papier ou en ligne) est quelque chose de facile ! Rigolez, rigolez quand je vous dis que c'est DIFFICILE mais rira bien qui rira le dernier ;-))…

Plus vous maîtriserez la langue (pas trop ?) étrangère et aurez conscience de votre langue maternelle et plus le dictionnaire vous sera une aide précise et précieuse.

Si la recherche par dictionnaire était simple, ça ferait belle lurette que les traducteurs en ligne seraient justes et efficaces ! L'informatique a encore du mal à faire preuve de discernement. Pas vous !

Rappel : le dictionnaire complète vos connaissances, il ne les remplace pas !

 
 

Commencez d'abord par vous poser la question de la non-utilisation du dictionnaire. Est-il indispensable ? Dans la grande majorité des examens et concours que vous passerez, tout comme dans la vraie vie, vous devrez vous passer du dictionnaire alors autant entraîner vos cerveaux à trouver des solutions parmi vos connaissances.

Pour la compréhension (sens allemand - français) : avez-vous d'abord mis en place toutes les stratégies pour comprendre le mot ou le contexte (découpage, rapport à la phrase ou au contexte, mot transparent ou qui ressemble à l'anglais). Gardez-bien en tête que nous pouvons comprendre beaucoup plus de choses que nous pouvons exprimer et que le critère de vraisemblance doit être prioritaire dans vos hypothèses de compréhension. Chercher 20 mots vous prendra un temps fou, en avez-vous vraiment besoin ? Vous risquez de confondre l'essentiel et l'accessoire.

En expression (sens français - allemand) : ne vous bloquez pas sur un mot précis, il existe un tas de moyens linguistiques pour formuler vos idées. Exemple : en classe, un élève me demande comment on dit " des fois ". Il croit l'ignorer mais il connaît " parfois, de temps en temps ", ça fait l'affaire !!! Autre exemple, une élève me demande comment on dit " perdu de vue ", dans la phrase, je l'ai perdue de vue. Débrouillez-vous avec ce que vous connaissez, dites ou écrivez " je ne la vois plus ". Partez toujours de ce que vous savez plutôt que d'exprimer absolument ce que vous voulez dire/écrire depuis le français. Là encore, un entraînement régulier de ce genre de recherche vous permettra de satisfaire un grand nombre de vos interrogations.

 
 

Si vraiment, vous ne trouvez pas de solution, il faut recourir au dictionnaire. Youpi, vous entrez-là dans un monde merveilleux… Le dictionnaire traduit le plus souvent des mots mais, pas de chance, nous employons la plupart du temps des phrases. C'est là que ça se complique ! Des notes explicatives et autres tables des matières sont à votre disposition dans chaque dictionnaire. Elles ne sont pas inutiles… Je sais que vous ne les lirez pas mais avec un peu de chance, je me trompe ! Tout un tas d'abréviations y figurent : nature des mots, registre de langue, prononciation, domaine d'application. Prenez le temps de lire tout ça ou de vous y reporter en cas de doute lors d'une recherche, votre efficacité en sera gagnante ! Cette recherche peut prendre du temps si vous respectez toutes les étapes mais votre détermination à progresser est plus forte que ces quelques secondes.

 

 
 

I) Le dictionnaire en expression (sens français - allemand)

Assurez-vous que vous êtes bien du bon côté (eh oui, il y en a deux !) avant de dire que ce dico est vraiment nul ! Enfin, ça fera au moins rire vos camarades… Le Nouveau petit Robert et le Petit Larousse illustré comptent environ 60 000 mots. Les dictionnaires équivalents dans le monde germanophone en comptent eux plus de 500 000. Cela ne signifie pas que les germanophones disent plus de choses que nous mais ils le disent avec d'autres moyens que les francophones. La formation de mots composés en allemand (die Haustür, die Nachtarbeit, die Übernachtungsmöglichkeit…) rend la création de mots beaucoup plus facile. Grosso modo, pour un mot français, on trouvera cinq équivalents en allemand ou un mot allemand sera traduit par plusieurs mots français… Désolé, je ne vous avais pas dit que ce serait complexe.

En français, un mot aura souvent plusieurs sens (la polysémie, ça vous dit quelque chose ?). En cherchant un mot français, posez-vous bien la question de la signification exacte de ce mot. Vous cherchez " chouette ", c'est l'oiseau ou l'expression de la joie ? Vous cherchez " bureau ", c'est la pièce de la maison, le meuble ou l'espace de travail sur votre ordinateur ?

Le mot que vous cherchez, est-ce un nom, un verbe, une interjection, une préposition… ? Vous cherchez " gare " mais est-ce le verbe " se garer " ou " la gare " ou " gare à toi " ? La réponse dépendra évidemment de votre capacité à analyser le mot cherché et surtout à celle de ne pas se laisser aller à la solution la plus simple qui consiste à prendre le premier mot qui se présente.

Le mot cherché fonctionne-t-il seul ou est-il lié à d'autres termes ? Vous chercher " touche " mais est-ce le sens figuré de " faire une touche " ou " avoir une drôle de touche " ou " rester sur la touche " ? Pensez à vérifier dans le sens allemand - français ce que propose le dictionnaire, cela vous évitera bon nombre d'erreurs. Pour les noms, vous pourrez ainsi noter le pluriel (qui ne figure pas dans le sens français - allemand.

Et une fois que tout ce travail de recherche a été effectué, notez le terme trouvé dans votre carnet de vocabulaire ou votre cahier. Vous l'avez cherché car vous aviez besoin de ce mot. Alors autant en garder une trace pour le retenir plus facilement.

N'oubliez pas que vous voulez PROGRESSER (en allemand " fortschreiten ", de " fort " en avant et de " schreiten ", " marcher "), changer de niveau pour accéder dans un monde encore plus merveilleux…

Pour résumer :

1) Sachez-bien ce que vous cherchez.

2) Lisez entièrement ce que le dictionnaire vous propose en contrôlant votre trouvaille dans l'autre partie allemand - français.

3) Notez dans votre cahier ou votre carnet de vocabulaire le terme cherché/trouvé.

 

II) Le dictionnaire comme aide en compréhension (sens allemand - français)

Une fois que les stratégies mises en place pour comprendre le mot sans dictionnaire ont échoué, il reste le dictionnaire. Vous trouverez une bonne partie des mots cherchés sans trop de problème car ils figurent tel quel dans le dictionnaire. Pour l'autre partie, il faudra utiliser vos connaissances grammaticales. En effet, certains termes changent de forme.

Vous avez repéré que le terme à chercher est un verbe mais attention, dans le dictionnaire vous ne trouverez que l'infinitif (et à la rigueur certains participes passés). Vos connaissances en conjugaison doivent vous permettre de trouver l'infinitif. Ex : Er schlief lange. Réponse au verbe "schlafen", c'est le prétérit. Du willst nach Hause gehen. Réponse à trouver à "wollen", c'est le verbe au présent.

Si vous cherchez un verbe, assurez-vous qu'une particule séparable ne traîne pas à la fin de la phrase, ça peut changer le sens su verbe ! Ex : Er macht die Tür zu. Chercher à "zu/machen", pas seulement à "machen".Idem avec les participes passés. Ex : gegessen : réponse à "essen" - aufgemacht : réponse à "auf/machen ".

Pour un nom : le singulier est inscrit dans le dictionnaire. Sachez le déduire si le nom cherché est au pluriel. Ex : die Mäuse (pluriel) - die Maus (singulier) - die Brüder (pluriel) - der Bruder (singulier).

Les adjectifs aussi peuvent changer de forme, quand ils sont utilisés au comparatif ou au superlatif. Ex : länger : lang ; angesagtesten: angesagt.

Rechercher les pronoms ne vous sera pas forcément d'une grande aide, il vous faudra repérer à quel nom ils se rapportent. Là aussi, garder une trace de vos recherches, surtout si le mot vous semble important !

Ah oui, j'oubliais aussi : un adverbe ne traduira pas forcément un adverbe, on peut changer de nature de mot en passant d'une langue à l'autre. Par exemple : " ich schwimme gern " peut se traduire par " j'aime bien nager " sans que " gern " ne soit le verbe " aimer ".

Retrouvez d'autres conseils sur les pages consacrées aux aides méthodologiques.

Bientôt ici, quelques exemples de recherches maladroites trouvées dans les productions…

 
 
Retour au sommaire