Repartir sur de bonnes bases
 
 

 

Tous les ans, certains élèves remettent le pied à l'étrier, ceux-là même qui semblaient perdus ou découragés et ils repartent dans une spirale de progrès. Il suffit parfois d'un petit déclic pour renverser la vapeur. Et ne vous découragez pas si ces progrès ne viennent pas instantanément, il faut un peu de temps avant qu'il soient perceptibles. Plus vous y consacrerez du temps, plus ils seront rapides mais vous devez bien garder en tête une chose. Vos mauvaises habitudes, vous ne les avez pas prises rapidement, elles se sont installées progressivement. Pour prendre les bonnes habitudes et les maintenir dans la durée, il vous faudra les prendre aussi une par une, progressivement. Savourez petit à petit le plaisir d'avoir réussi chaque étape et passez à la suivante (selon vos besoins).

Ne pas avoir réussi au collège ne doit pas signifier l'abandon de l'allemand au lycée ! Surtout pas... Vous avez des tas de bonnes raisons pour expliquer ces difficultés (le prof ne vous convenait pas, votre chat est mort, l'allemand, c'est moche, Ribéry est parti au Bayern...) mais tout ça, c'est du passé et l'arrivée au lycée représente l'occasion rêvée de se reprendre.

L'erreur la plus grossière serait de ne rien changer par rapport aux années précédentes. Si ça ne marchait pas, il faut maintenant changer quelque chose ! Mais quoi ?

Etes-vous persuadés et convaincus que ces progrès sont réalisables et à votre portée ? Bien sûr, tout le monde peut progresser. Mais sans cette conviction, c'est beaucoup plus difficile...

Ne pas brûler les étapes : impossible de tout corriger d'une seule fois !

1) Réapprendre d'abord la patience. Apprendre une langue, c'est difficile. Les ordinateurs n'y arrivent pas encore très bien...

2) Commencer par apprendre son vocabulaire sérieusement, par petites touches avec des fiches ou un petit carnet qu'on porte sur soi et qu'on peut relire fréquemment (pendant les moments de relative inactivité par exemple, en attendant son bus, dans la queue de la cantine). Plus vous connaîtrez de mots, plus vous pourrez en comprendre. L'allemand (et les autres langues germaniques), ça marche comme un grand mécano où on peut former des mots composés.

3) Former vos propres phrases, ne pas se contenter pas (après une certaine période) de répéter celles que vous avez dans votre cours.

4) Puis corriger peu à peu la syntaxe, les conjugaisons... Procédez par ordre en partant de votre niveau et non de celui du meilleur ou de la meilleure de la classe (qui a un tonton allemand et passe ses vacances à Buxtehude)!

5) Anticiper les questions qui pourront tomber de manière à mieux vous préparer pour un contrôle par exemple.

6) Réfléchir à la manière dont telle ou telle idée est formulée en français et par quels moyens elle peut l'être en allemand sans copier le français. Cette phase est évidemment difficile mais ne soyez pas enfermés, englués dans le français. Le respect des principes de base de la syntaxe allemande (l'ordre des mots dans la phrase) sera votre meilleur guide.

 
     
     
 
Page d'accueil